Une vie sans compromis de Patrick Neslias

Une vie sans compromis de Patrick Neslias

Une vie sans compromise de Patrick Neslias

Un jour de novembre 1993, alors qu’il travaille dans le secteur bancaire, Patrick Neslias rencontre Flory Nardus, la plus jeune fille du peintre impressionniste juif hollandais, marchand d’art et collectionneur, Léo Nardus. Alors âgée de quatre-vingt-cinq ans, Flory se livre sans détour au récit d’épisodes marquants de son existence. Elle se confie à cette oreille attentive et dresse l’inventaire de sa vie tumultueuse. Un souvenir que Patrick Neslias conserve bien précieusement dans sa mémoire et qui a nourri son envie de nous faire connaître cette « femme » hors norme et partager l’histoire de cette Vie sans compromis.

Très jeune, Flory mène une existence extravagante dans le Paris des années folles. Côtoyant cubistes et écrivains célèbres, elle devient la maîtresse du peintre fauviste Kees Van Dongen, du grand acteur de cinéma Sessue Hayakawa (Le Pont de la rivière Kwaï). Elle sera la « femme au serpent » de la brasserie parisienne La Rotonde. Puis, les problèmes financiers liés au krach de 1929, des démêlés judiciaires suite au vol de l’émeraude de la comtesse de Merschoff la conduisent en prison. Ce sera le début d’une déchéance et d’une descente aux enfers, qui se soldera par la ruine et la lutte pour tenter de récupérer les d’œuvres d’art de son père volées par les nazis en 1940 en Hollande.

Flory Nardus Photo collection Patrick Neslias

Flory Nardus
Photo collection Patrick Neslias

Passionné par l’histoire de cette existence hors du commun, Patrick Neslias veut comprendre le destin de cette famille, qui bascula brutalement de l’opulence à la ruine. Il parcourt alors, étape par étape, l’histoire des Nardus, depuis les années folles à la seconde guerre mondiale jusqu’à nos jours. Une minutieuse enquête s’étalant sur une trentaine d’années. De rencontre en rencontre, à force de recherches, il parvient en 2009, avec la collaboration du gouvernement hollandais, à retrouver des œuvres parmi les cent cinquante-cinq de la prestigieuse collection Nardus volées par les nazis durant la seconde guerre mondiale. Il découvre la personnalité haute en couleur de celle qu’on surnommait « Madame Caméléon ». Après la disparition de Flory Nardus, à l’aube des années quatre-vingt-dix, au fil de ses entretiens avec Serge Nardus, le neveu de Flory, Patrick Neslias poursuit sa « quête ». Serge, devenu son ami, lui donne accès aux photographies, aux lettres et cartes postales de la famille.

En 2010, Patrick Neslias décide de quitter son emploi dans le milieu bancaire pour se consacrer à cette passionnante aventure qui l’amène à écrire un premier ouvrage sur le sujet de la spoliation, Butin nazi, publié chez Geste éditions. Il met alors son expertise au service d’autres familles spoliées. Il participe à des reportages pour TF1, France 2 (reportage Une ombre au tableau en 2014 présenté par Laurent Delahousse). Puis, il se lance dans l’écriture d’un deuxième ouvrage, le récit autobiographique du destin extraordinaire de Flory Nardus.

Serge Nardus aura eu le temps de lire le manuscrit d’Une vie sans compromis, et de donner son accord pour la publication, avant de décéder, en 2017, à l’âge de quatre-vingt-onze ans.

Sous la forme d’un récit à la première personne, Patrick Neslias nous présente un portrait féminin exceptionnel de réalisme. Il parvient à se glisser dans la peau de celle qui fut, tour à tour, mannequin, actrice et créatrice de bijoux. À travers les mots d’une femme, ses ressentis, ses souvenirs, il parvient à évoquer des scènes clés de la vie intime de Flory Nardus, comme s’il en avait été le témoin ou bien les avait lui-même vécues. Il nous donne à voir une personnalité ambivalente, à la fois forte et vulnérable, solaire et ténébreuse, épicurienne, affranchie, rebelle, séductrice, audacieuse, espiègle. Il nous offre un voyage dans le temps, avec, notamment, des descriptions réalistes du Paris des années vingt, mais également des paysages des rives de la Méditerranée. Il nous permet de rencontrer une femme du XXe siècle, qui connut la richesse, l’amour, défraya la chronique parisienne, mais termina sa vie seule, dans le dénuement le plus total, reposant pour toujours dans le carré des indigents. Un être de chair et de sang, que Patrick Neslias parvient à faire revivre sous nos yeux. Entre les lignes, se dessine la silhouette d’une femme de caractère, pétrie d’un profond manque affectif, d’un sentiment d’abandon, son talon d’Achille, face aux hommes. Une héroïne romanesque des temps modernes qui aurait bien l’étoffe d’un personnage de film…

————————

Une vie sans compromis de Patrick Neslias est disponible en version dédicacée via la librairie de RédacNet : ICI.

Pour le commander sur le site de l’éditeur, Geste édition, c’est .

Ou bien sur Amazon ou la Fnac.

© Karen Platel – Rédactrice, correctrice, conseillère en écriture – www.redacnet.com

RédacNet
Pas de commentaire

Laisser un commentaire