Claude Diologent

Le feu secret de l’alchimiste

le feu secret de l'alchimiste - recto
le feu secret de l’alchimiste – verso

Le feu secret de l’alchimiste

19,50

Résumé

1560 Rouen. Johannes Balsamo, médecin alchimiste, initie Martin à l’art de la préparation des élixirs. Pour le jeune apprenti, les choses sont simples, la voie tracée. Mais son âme a d’autres exigences que le confort des certitudes.
Dans cette époque barbare de guerres de religion où règnent l’intolérance, la convoitise et la quête du pouvoir, Martin n’aura pas d’autre choix que d’avancer sur le chemin de la transformation intérieure s’il veut réussir le grand œuvre et libérer son feu secret  : obtenir la pierre philosophale, la sublime, la Mère de toutes les médecines.

Roman historique et initiatique, Le feu secret de l’alchimiste est une version adulte complètement remaniée de deux romans pour la jeunesse, Le maître des élixirs et Le maître de la pierre cachée publiés aux éditions Oskar.

 

Biographie de l’auteur

Claude Diologent est né en 1957. Père de six enfants, il vit à Sarlat (Périgord). Enseignant en école primaire, professeur d’eutonie, formateur, il a rencontré dans les tours et détours de sa vie de grands maîtres des traditions tibétaine et chrétienne orthodoxe qui lui ont inspiré plusieurs personnages ainsi que son ami Toni Ceron, spagyriste dans la tradition de Paracelse, qui l’a introduit à la préparation d’élixirs alchimiques.

Commander

Catégorie Etiquettes: ,

Description du Produit

L’avis de Rédacnet

Un roman qui nous entraîne au Moyen Âge, époque trouble, où les intrigues côtoient le danger. Une histoire d’amour touchante entre Norine, la femme de chambre et Martin l’apprenti. Un récit initiatique.

Un récit initiatique à portée philosophique et métaphysique.

Informations Complémentaires

Prix

19,50 euros

Broché

444 pages

Éditeur

Esneval Editions (1er février 2017)

ISBN

979-10-94116-05-0

Format

21 x 3,5 x 15 cm

Avis

Il n'y a pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Le feu secret de l’alchimiste”